Média_Texte_Quatre copains en vacances

Quatre copains en vacances

Ils ont trouvé à bas prix une loc en résidence, un studio pour eux quatre. Leur budget est serré mais leurs désirs sont grands. Trois gars mesurent au moins 1m90, le quatrième frôlant juste le mètre 60. Il a la voix qui porte, c’est ainsi qu’il compense. Il est friand d’histoires et très bon en morale. A peine installés, ils font comme tout le monde : des courses pour la semaine dans le supermarché. Les tâches sont réparties, se promettant de cuisiner chacun leur grande spécialité.
Ce soir, c’est croque-monsieur. Ils commencent l’apéro en faisant le programme de la soirée à venir. Il doit être 20h, ils ont du temps devant eux. Nous sommes le 15 août et le feu d’artifice est dans au moins deux heures. L’un d’eux serait bien aller dîner dans un resto mais ses potes lui rappellent les prix de la région… un dans la semaine suffit ! Ils s’installent joyeux sur leur petite terrasse. Les serviettes de bain à cheval sur les rambardes servent à cacher les poubelles entassées à côté des cadavres de bouteilles sirotées.
Le volume sonore est des plus raisonnables. Ce soir c’est vodka – redbull, bière et rosé pour le plus petit. Ce dernier avoue ne pas pouvoir supporter l’alcool fort. Les mélanges ne l’effraient pas. Ils discutent de tout et de rien mais il y en a toujours un pour avoir le dernier mot. Ils sont très amusants ces jeunes hommes bacheliers. La vie leur appartient et la soirée aussi !
Mais le temps passe vite à remplir les verres puis à les écluser. Il est déjà trop tard pour le feu d’artifice. Ils ne sont pas frustrés, se montrent tout plein d’idées pour occuper leur nuit. La grande fête foraine, voilà qui est génial déclare un des plus grands ! Mais son voisin de table fait vite fait les calculs. Ils tombent tous d’accord. Il s’agit d’une arnaque à 5€ le tour. On finit la soirée, on a claqué nos billes ! Et le ciné alors ? L’un regarde les séances, les horaires de vacances, 23h c’est possible. Mais il tombe sur le prix : 12€ au Pathé. Son copain d’à côté rétorque qu’à ce prix-là, ce n’est pas du pâté, il s’agit de foie gras ! Ils ne feront pas ciné, envisagent autre chose. Ils passent en revue tout ce qui existe dans le coin, ils découvrent que dans la vie, rien n’est vraiment gratuit. Ils ont de la réserve dans le bas du frigo. Une nouvelle bouteille est à ouvrir bientôt. Les croque-monsieur se préparent même s’ils n’ont plus très faim. Pendant que l’un d’eux cuisinent, les autres échangent dar dar sur leurs histoires de corps, de régime à suivre pour pouvoir le sculpter, associé bien-sûr au sport qui va bien. Ils parlent des talents culinaires de leurs gentils parents. L’un d’eux racontent qu’avec sa mère, plus de pain sur la table. Ils ont tous maigris dans cette famille-là. Les autres semblent surpris, étonnés des propos.
Après bien des péripéties pour enclencher le four, arrivent les croque-monsieur. Ils font de vrais heureux ! Se succèdent une flopée d’onomatopées. Chacun entonne la sienne et de plus en plus fort. Mais l’alcool rend sourd, ça c’est une vérité. A chaque verre vidé, un cran de plus en volume ! Le minus s’exclame : c’est le meilleur repas que j’ai jamais fait ! Et ça dans un resto, on le paierait 15 balles ! Cependant l’un d’entre eux rétorque que c’est quand même un peu lourd à manger, quant à le digérer, alors n’en parlons pas ! Là-dessus un troisième riposte qu’il n’y a que du fromage, c’est donc très digeste ! Démarre alors la grande liste des brebis, des fourmes, des camemberts aussi. Ils en concluent dans la joie qu’ils pourraient bien manger leurs chaussures, ça aurait le même goût, en tout cas le fumet, ça c’est une certitude !
 Il est presque minuit, ils cherchent toujours un plan. Ce ne sont plus les bourrelets qui prennent toute la place, mais leurs histoires de fesses et surtout de dépucelage. Chacun y va de son truc et de ses expériences. Sauf le petit encore, qui leur fait la morale, trouvant qu’ils manquent un peu de pudeur et que ça le gêne vraiment. Ces quatre-là sont gentils. Ils ne le charrient pas.
Une heure va sonner et l’atmosphère est douce sur cette belle terrasse. Ils ne savent toujours pas ce qu’ils feront ce soir. Ils parlent de leurs projets pour les week-ends d’après, se montrent les photos des semaines précédentes. On pourrait presque croire qu’il n’y a bien qu’ici qu’il faille payer si cher pour s’offrir des plaisirs. Le décalage est grand entre leurs beaux désirs et les sous gagnés par leurs jobs d’été. Comme la vie est facile quand tout leur est offert ! Bien-sûr y’a la famille mais ça permet quand même de dépenser sans compter !
Il est maintenant deux heures et ils ont la peau rouge, les yeux un peu vitreux. Mais ils sont convaincus que c’est la bonne soirée pour rencontrer une belle. Le plus petit une fois de plus, dit que même une moche pourrait faire son affaire. Les trois autres s’esclaffent puis les voilà partis. Les cendriers débordent, les bouteilles vides se tiennent chaud. Elles attendent leur retour.
L’immeuble devient calme jusqu’à 6h du mat’.
L’alcool les a piégés, ils se sont engueulés. Il y en un en pleurs, un autre qui le console, un troisième pour faire la morale, expliquer avec force détails tout ce qui s’est passé et comment l’amitié a pu dégénérer, le quatrième qui boude. Ils ont mal à la tête, bien trop de choses à régler. La réunion reprend mais cette fois au Perrier. Et il leur faut deux heures pour ne pas se mettre d’accord. Epuisés, lessivés après leur nuit ratée, ils partent se coucher. Le fromage peut s’avérer léger à digérer mais que la vodka rend lourde les projets avortés ! Ces quatre-là se sentaient bien avant de s’emprisonner dans une consommation qu’ils ne savent pas gérer. Ils vivent l’apprentissage de leur vie à venir… Qui n’a pas abusé ? Qui ne l’a pas payé ? Même s’ils étaient bien chauds, ils ont eu le réflexe d’appeler Uber pour aller les promener sur leur ring de boxe. Et ça c’est une bonne chose ! 



ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies