Média_Texte_Elle ne donne rien elle prend

Elle ne donne rien, elle prend

Elle est affable, voire même obséquieuse. Elle a toujours le mot gentil. Et pourtant il n’est pas reçu, il est même fui. Elle dégage une énergie qui inspire la méfiance. Sa courbette trop prononcée, son rire quelque peu forcé rendent son approche poisseuse. Elle fait tant d’efforts pour se montrer serviable qu’elle se sent rejetée, abandonnée, trahie. Elle sort alors l’arme fatale, la tristesse et les pleurs. Elle se pose en victime. Face à elle chacun se débrouille avec ses blessures.
Il y a celui qui ne la regarde plus, craignant d’être pris dans ses filets. Il y a celui qui donne parce qu’il pense qu’il en sera débarrassé. Il ne se doute pas qu’elle a de la ressource et bien plus que lui. Il y a celui qui contient une colère sourde, ne sachant d’où elle vient et l’attribuant à l’attitude de la dame. Il y a celui qui tente de lui dire que c’est trop pour lui et qu’il étouffe. Il y a celui qui la rejette et même dans la violence. Il y a celui qui s’amuse à observer la danse qu’elle génère et est-ce malgré elle ? Cela reste un mystère…
Elle négocie tout ce qui passe, du légume au corsage, promettant qu’elle saura se montrer reconnaissante. Si elle remporte cette petite bataille, elle jouit de sa puissance et s’en vante autour d’elle. Elle a pris dans son piège une plus victime qu’elle. Elle se sent importante et elle se croit gagnante, aucun cas redevable. C’est là qu’elle est très forte ! Elle compte tous ses gratuits, empile les pièces gagnées, vit un orgasme en regardant ce qu’elle entasse.
Cette femme va à la pêche. Elle sait lancer l’hameçon. Elle accroche comme il faut le ver qui se tortille en elle, et clac, elle balance son fil. Elle attrape des poissons, elle en fait des pigeons. Et quand ils réalisent qu’ils sont bien pris au piège, elle vit comme une extase, sa langue lèche ses lèvres. S’ils se tortillent un peu trop, tentant de lui échapper, elle devient méchante, elle leur serre le cou et brandit la menace.
La vie est très bien faite. Il y a le pile le face, la monnaie de sa pièce. Un jour elle trouvera quelqu’un de bien plus fort, un requin, non une carpe.
Que tente-t-elle de dire avec ses manigances ? Elle emprisonne l’autre, en tout cas dès qu’elle peut, mais de qui et de quoi est-elle prisonnière ? De ses blessures sans doute, de sa tête amochée, de son cœur maltraité.
Faite pour servir, à sa mère, à son père, elle n’a pas appris que l’amour est gratuit. Elle devenait leur chose chaque année un peu plus. Dans cette famille-là, on n’avait rien sans rien ! Et personne ne donnait mais chacun se servait dans le panier de l’autre. Un jeu plutôt pervers, le jeu de la misère, de la misère humaine. Elle n’a jamais connu les mois de la toute-puissance. Frustrée dès la naissance, elle n’a pas eu son compte alors elle se rattrape, elle compte sans arrêt, ses gains et ses bons points. Parce qu’elle donne l’image de la parfaite élève. Mais c’est le paravent qui prend toute la place.
Cette femme est bien à plaindre, finalement une victime, mais pas de ce qu’elle croit. Arrivera-t-il le jour où elle prendra conscience que feindre d’être un ange rend la personne poison ?
Je suis une optimiste, de l’espoir plein les tripes. La porte de sortie d’un système quel qu’il soit, est tapie dans un coin. Ça demande de chercher et bien-sûr de trouver. Et jusqu’au dernier souffle, rien n’est jamais perdu. C’est bien vrai pour chacun, y compris pour ceux qui jugent cette femme épouvantable habitée par le diable.


ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies