Média_Texte_Du_rire_au_sérieux

Du rire au sérieux

A quel âge le sérieux entre-t-il dans nos vies ?
Prendre tout au pied de la lettre. Stopper le rire pour choisir la retenue. Suivre un code d'habillement, les chaussures assorties.
Où est cette part d'enfant qui aime l'aventure et connaît l'insouciance ? Faire de la vie un jeu, avancer sur la marelle pour atteindre le ciel, rire de poser le pied sur la ligne et puis recommencer. Pas de problème, pas de drame. Juste passer son tour et repartir d'un bon pied.
Ne pas tout prendre au sérieux, voir la vie comme une fête. Doser amusement et engagement. Juste brancher la dérision pour calmer les tensions. Reculer un petit peu, prendre un léger recul, se dire c'est pas si grave, et j'irai mieux demain.
Quand est-ce que ça s'arrête, cet espoir à tout crin ? Sont ce les adultes qui éteignent cette flamme chez ceux qui sont petits ? L'école, c'est préparer l'avenir, ce n'est pas pour s'amuser ! Ne parle-t-on pas pourtant du doux bonheur de lire ? Est-ce que les enseignants instaurent des pauses joyeuses ?
Les parents s'amusent-ils lorsqu'ils rentrent le soir ? Ou soupirent-ils de plaintes, faute de le faire d'aise ? Qu'apportent-ils chez eux, après leur journée de travail ? La joie d'être réunis ou les critiques du jour ? Comment voient-ils la vie ? Montrent-ils le rose, ou les toxines reçues ? La radio, la télé et en plus le bureau. Les catastrophes entendues s'ajoutent-elles à celles qu'ils vivent, car il y en a aussi... Mais comment remontent-ils ? Quels enseignements tirés des expériences ratées ? Ils paraissent si nombreux ceux qui avancent courbés, le regard planté au sol, la bouche tombante. Ils promènent leur lassitude comme une cape sur le dos. Ils se construisent des listes de tout ce qu'ils ont à faire. La surprise n'a pas de place. Elle est perturbatrice. Certains sont dans le regret, d'autres dans le remord. Ils ne trouvent plus leurs buts, la vie perd de son sens. Ils se protègent tellement ! Tout cela les rend plombés. Difficile de danser. Ils se posent en victime. Ils oublient le plaisir. Ils choisissent la contrainte.
Alors ça s'installe quand, ce manque d'enthousiasme ? Interdire la surprise. Prévoir jusqu'à la mort, assurances toutes comprises. Est-ce lors de la première désillusion ? La première déception ? Est-ce héréditaire ? Etre en dette des ancêtres ? Ceux qui se sont sacrifiés ? Est-ce le premier chagrin d'amour ? La promotion ratée ? La maison à payer ? Les papiers égarés ? La dure réalité ? Si contraire à leurs rêves ? Tout l'inachevé présent comme un couperet ?
Pourquoi tant étouffer l'enfant qui est en soi ?
Il serait bon d'inventer des SAS de nettoyage. Un lieu où lâcher toutes les violences reçues, un lieu où faire le deuil pour éviter le regret, un lieu où pouvoir dire ce que l'on préfère taire.
Un SAS pour dégager les énergies bloquées.
Et puis laisser surgir le tout petit rigolard ! Pour lui, pas besoin de far pour effacer le temps. Il n'a pas cette notion. Et ça, c'est un cadeau !


ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies