Média_Texte_Comment_rendre_le_citoyen_heureux

Comment rendre le citoyen heureux de la restriction ?

Ce n’est guère compliqué.
Il suffit juste d’un peu d’habilité et du métier.
Vous l’arrosez de discours sans fond.
Vous le perdez avec des courbes, des chiffres et des tableaux.
Jamais de pourcentages qui rendraient le contenu du propos dérisoire.
Vous faites croire à une intervention du grand chef un jour donné.
Alors, le citoyen attend, pendu aux lèvres du décideur.
Ô surprise ! Finalement, il ne dira rien le jour initialement prévu.
Peut-être en fin de semaine, quoi que… à suivre… Il réfléchit, il étudie.
Martine, Véronique, Armand, Violaine, Lucile, Fred et les autres attendent…
Et les jours passent.
Ils ne peuvent rien prévoir parce que ça dépend de…
De ce qui va être annoncé bien-sûr.
Ils vivent donc dans une espèce de marécage… Le ciel est gris, il cache le soleil et gâche la vue.
Pas d’horizon, pas de projection, pas de rêve… juste l’attente…
Le citoyen se branche sur un écran, chaque jour que Dieu fait.
Il guette, attend, fébrile et incertain.
La presse se charge de le promener, un coup par ci, un coup par là.
Il a la nausée à force de tanguer.
Il devient même impatient… impatient d’entendre à quelle sauce il va être mangé.
N’est-elle pas géniale cette stratégie finement étudiée ?
Elle est celle de la menace.
Elle coupe l’élan vital.
Elle maintient dans la crainte, elle courbe le dos de celui qui en est la victime.
Les jours se suivent et le suspens augmente.
L’angoisse et l’anxiété gagnent du terrain, inexorablement.
Et cela est presque jouissif pour celui qui maintient la barre.
En tout cas, il s’assure par là même l’adhésion maximale à sa future décision.
Car s’il annonce la fermeture de tout ce qui apporte un reliquat de plaisir dans cette société muselée et qui fait croire à un semblant de liberté, s’il annonce l’enfermement obligatoire dans les foyers, le citoyen sera heureux, heureux de savoir enfin ce qu’il en est. La décision, aussi dure soit-elle, a toutes les chances d’être acceptée tellement l’attente et la menace furent inconfortables.
Préférer la prison à la peur d’y être mené. Emprisonner la pensée avant l’Homme… Le piège n’est-il pas subtil ?





ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies