Média_Billet_8 Quid des activités culturelles ?

Quid des activités culturelles ?

Aurait-il perdu la guerre qu’il annonçait voici un an ? Notre président souhaite aujourd’hui que nous apprenions à vivre avec l’ennemi, j’entends par là, le coronavirus.
Ce nouveau discours signifie-t-il qu’il pense instaurer, in vitam éternam, une généralisation des masques, à l’intérieur comme à l’extérieur ? une vérification systématique du respect de la distanciation sociale ? le couvre-feu à 18h ? la multiplication des tests puis, à moyen terme, celle des vaccins ?.. et cela sans date limite ?
Après avoir dépensé des milliards pour venir en aide à la frange de la population empêchée de travailler - et d’une certaine manière, cela est louable - la machine à billets est peut-être en pénurie d’encre, ce qui conduit à revoir quelque peu les choix qui, hier, semblaient logiques à ceux qui nous gouvernent.
J’avoue qu’ils jonglent avec tellement d’argent que j’éprouve une difficulté certaine à suivre ce spectacle.
Alors, je choisis d’en suivre un autre : le vrai, en tout cas, celui auquel j’étais habituée avant le premier confinement.
Il y a presque deux semaines de cela, j’ai regardé les victoires de la musique et la comédie était, une fois de plus, dans la salle, mais pas pour les mêmes raisons que les années précédentes. Des figurants, habillés par le même couturier, de la bouche aux pieds, faisaient la claque, se levaient et se rassoyaient de concert. Quelle unité ! Pas de femme vêtue de vert placée aux côtés d’une autre vêtue de rose… non, pas de faute de goût. Pas de clans non plus, pas d’histoires de copinage, de qui est assis à côté de qui… tous ces soucis étaient enfin réglés. Quelques jeunes comédiens en recherche désespérée de travail avaient pu, ce soir-là, cachetonner et pour un même montant chacun, afin de nous faire croire que… ce soir-là, c’était la fête !
Vivement la soirée des Césars, soirée que je n’imaginais même pas possible… Qui ose organiser une cérémonie pareille alors que les salles obscures le sont restées vraiment, plus de la moitié de l’année ? Cette interrogation mise à part, je plaisante, je n’ai aucune hâte de la voir, car ce que je préfère, c’est admirer les robes fendues et décolletées des jolies comédiennes. Je connais déjà les costumes des figurants qui seront là pour nous faire croire que c’est comme d’habitude, donc… je m’abstiendrai de ce cinéma.
Nos ministres se penchent maintenant sur la réouverture de certaines activités culturelles.
J’ai ressenti une joie certaine en lisant que les spectacles et les festivals pourraient reprendre. Mais lorsque j’ai découvert la machine à gaz sur laquelle politiques et organisateurs planchaient, je me suis demandé si je n’hallucinais pas…
Le ministère de la culture organiserait des concerts tests avant d’autoriser la réouverture de ces manifestations festives… festives… hier peut-être. Demain, c’est à suivre. Pas plus de 5000 spectateurs et surtout, tous assis, pas bouger. Je pense que les concerts de musique classique ont toutes leurs chances de revivre… pas besoin de figurants. Mais les autres ? Comment vont-ils faire tenir assis des gens qui aiment chanter, danser au son de la musique ? Tout une éducation à refaire ! Cela risque finalement d’être assez drôle… Remplacer 50000 spectateurs en fête par 5000 personnes immobiles est un exercice qui va occuper sans nul doute bon nombre de chercheurs en tout genre.
Là où j’ai quand même le plus ri, c’est lorsque j’ai lu que ces mêmes politiques songeaient à faire revivre les collections de musée. Et comment ? En organisant des expositions en extérieur, voire dans des lieux publics, et pourquoi pas, dans des magasins.
Peut-être que je joue la trouble-fête, mais est-il encore possible de réserver à la culture son propre domaine sans le confondre avec celui de la consommation ? Bien que… acheter mes yaourts ou mes légumes en admirant des toiles et des statues sorties des musées… cela rendrait sans doute mes courses hebdomadaires plus culturelles.
Comme cette crise sanitaire permet de développer une belle créativité ! Comment contenir le peuple en lui faisant croire que tout revient à la normale ? J’assiste à une mise en scène qui s’apparente à de la haute voltige et qui fait preuve d’une inventivité certaine ! Quoi qu’on en dise, le monde du cirque a un bel avenir devant lui.

 


ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies