Média_Billet_2_Pucer_les_chats

Pucer les chats

Il fut un temps où l’on se contentait de chasser un chat de son entourage lorsqu’il était couvert de puces. C’est en tout cas ce que faisait ma grand-mère lorsque j’étais enfant. Le chat ne venait jamais réchauffer les genoux de ses maîtres le soir. La maison lui était d’ailleurs interdite. Il avait son utilité puisqu’il chassait les souris du grenier ou de l’étable située dans la cour.
Puis modernisme aidant, le chat est devenu un animal de compagnie. Alors des produits sont arrivés sur le marché pour aider ces beaux félins à se débarrasser de leurs parasites. Il y en a à tous les prix et les plus chers se trouvent en général chez les vétérinaires qui assurent l’efficacité des leurs.
Aujourd’hui, nous différencions les puces de la puce. La puce n’est plus cette petite bête noire qui saute plus vite que nous, mais un composant électronique glissé, à l’aide d’un pistolet spécial, sous le poil de l’animal domestiqué. Elle permet de l’identifier en cas de perte mais elle permet aussi de le localiser et de le suivre à la trace. Le chat, animal libre par excellence, est aujourd’hui souvent muni d’un collier, tout comme un chien, et vit sous haute surveillance. En effet, ce n’est plus le chat qui chasse mais son maître qui le piste. Et tout ça grâce à cette fameuse puce reliée au smartphone du dit maître.
Une nouvelle étape s’annonce : il va devenir obligatoire de faire tatouer ou pucer son chat afin de pister ses propriétaires. Au nom de la lutte contre l’abandon des animaux de compagnie, noble cause, le Ministère de l’Agriculture confirme cette information pour les chats nés après le 1er janvier 2012. Pourquoi cette année particulièrement ? Sans doute parce que c’est une anagramme de 2021.
Le maître ne respectant pas cette nouvelle obligation sera passible d’une amende de 750€. C’est dissuasif. Qui viendra contrôler tous les chats du quartier ? Cela reste à voir… Des brigades spéciales sont peut-être en cours de création… Autre avantage de cette nouvelle trouvaille : l’abandon de cet animal de compagnie étant considéré comme un acte de cruauté, deviendra passible de deux ans de prison et 300 00€ d’amende.
Donc, si je résume l’opération : il y a des propriétaires qui laissent leurs animaux vadrouiller comme ils l’entendent, d’autres qui veulent les suivre, et ces derniers seront suivis de près à leur tour car cette fameuse puce permettra de les repérer… Tel est pris celui qui croyait prendre, comme l’exprimait La Fontaine…
Selon la SPA, 100 000 chats et chiens seraient abandonnés chaque année sur à peu près 20 millions de ces animaux recensés en France, soit 0,5% de la totalité.
Cela me fait vaguement penser à un autre sujet qui, certes, n’a pas grand-chose à voir, mise à part une histoire de puce.
N’est-ce pas une invention hors pair pour placer sous surveillance tout contrevenant potentiel ? Au nom de… de la liberté par exemple, du politiquement correct ! Au nom de la sécurité, voire de la sécurité sanitaire, pourquoi pas ? De quoi l’Homme n’est-il pas capable, pris dans la grande spirale du contrôle, happé par son illusion de toute puissance, convaincu de détenir la vérité, comme si elle existait ?
Qu’en pensent les chats ? Je serais curieuse de le savoir… Peut-être faut-il demander à Werber, lui qui écrit si bien sur cette race animale ?
Certains hommes ont bien réussi à en faire des animaux de cirque. Pourtant, comme il doit être difficile de les faire marcher sur la tête, eux qui montrent si bien ce qu’est le respect de soi et la liberté d’être…
L’Homme peut prendre bien des leçons à leurs côtés plutôt que de vouloir les faire à leur image et selon leurs désirs…
En revanche, je crois que nous n’avons pas besoin de nous dresser pour nous faire marcher sur la tête. La tâche semble plutôt facile avec la race humaine. Elle semble même s’en gargariser, toujours fière de ses inventions issues de statistiques toujours plus précises.
Comme la modernité est drôle ! Chaplin et Tati seraient encore de ce monde, ils ne manqueraient pas de sujets d’inspiration !


ANNE WEYER 

.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies