Cette nuit, après la méditation mondiale en l’honneur de notre Terre Mère, je me suis recouchée et, dans mon demi-sommeil, voilà ce que j’ai vu et entendu… 

Les arbres ont frissonné, les branches des uns se sont rapprochées des branches des autres, elles se sont caressées, elles ont, dans un doux murmure, adressé un tendre remerciement aux humains qui ont su se rassembler pour élever leurs énergies vers le ciel, qui ont prié pour un monde meilleur, un monde sans coco, coco n’étant que le reflet de la partie la plus sombre de l’Homme… 

Les montagnes se sont penchées sur les vallées, la larme à l’œil, en leur soufflant : « Entendez-vous le cœur des humains en éveil ? ». 

Les oiseaux ont ouvert les yeux. Leurs regards étaient joyeux, lumineux et ils papotaient entre eux : 

– Tu entends ? Tu sens ? Ils en sont capables ! – Oui ! Je te l’avais dit ! – Je commençais à douter… – Le doute n’est pas bon. Serais-tu comme les hommes ? – Comment ça ? – Te laisserais-tu emporté par ton mental ? – Ça n’a rien à voir ! – J’entends que pour toi, ça n’a rien à voir… et pourtant… quand tu exprimes ce doute, c’est bien un jugement, un a priori vis-à-vis d’eux qui se cachent derrière… – Oui, et alors ? – Tout cela n’est que le fruit du mental… – Alors là, tu me sidères ! Je croyais que j’avais un crâne de piaf ? 

Et tous les oiseaux ont éclaté de rire ! 

– Pas besoin d’avoir une grosse tête pour faire turbiner l’égo, a exprimé la chouette. 

Ils ont frappé dans leurs ailes et se sont envoyés des baisers. 

Les chenilles se sont réveillées, elles se sont mises à briller de par le monde. Elles formaient des guirlandes de lumière. 

Les autres animaux de la Terre en ont soupiré d’aise. Certains se sont donné la patte et ont dansé la carmagnole, joyeux comme des pinsons. 

Les poissons, petits et grands, se sont adressés des messages d’espoir par vagues interposées. Les dauphins riaient, sautaient comme des cabris ! 

Plus de cases, plus de croyances limitantes ! 

Le rire était revenu ! 

Alors, s’il vous plaît, peut-on, à nous tous, maintenir ce souffle d’espoir et de joie, porter en nous les belles énergies du don et de l’amour, avancer ensemble pour participer à construire un monde meilleur, plus juste, plus respectueux, doux comme la caresse du vent sur nos joues. 

Oui, c’est possible ! Oui, aujourd’hui, c’est possible ! 

Anne Weyer 

1 Comment

  • Réveillée spontanément pour cette communion d énergie
    Je ne savais pas s il fallait prier, réfléchir alors, j ai attendu et entendu le silence la paix et , après un cours moment, me suis tout simplement rendormie

    Rupert virginie
    Posted 5 avril 2020 at 14 h 36 min

Je vous invite à partager un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.