Ouvrages

enfercestles copie2

Vous vous sentez d’humeur explosive ou boudeuse… Vous avez le sentiment de ne pas savoir dire non, de crouler sous vos « oui » et de ne plus avoir de temps pour vous…

Si le désir de changer est souvent présent, nous sommes démunis pour mettre en route ce que nous souhaitons pour nous-mêmes, dans notre couple, en famille, ou avec nos collègues de travail. Anne Weyer, nous entraîne dans le sillage du concepteur de la Méthode ESPERE®, Jacques Salomé, et nous invite à pratiquer une meilleure communication dans tous les domaines.

Cet ouvrage se présente tel une « boîte à outils » : il montre et invite à visualiser ses propos. Par des situations concrètes il illustre les problématiques rencontrées, et indique les chemins à prendre pour rendre plus efficaces les relations interpersonnelles.

Il comporte :

  • Les outils et les concepts de la Méthode ESPERE® ;
  • Des schémas de mises en situation ;
  • Une approche riche et complète pour vivre en harmonie avec vous-même et les autres.

 


 

jusquoitoi-couverture

« Jusqu’à toi… »

Parce que je n’en suis pas un,
Parce que je les aime,
Parce que toutes ces rencontres m’ont menée jusqu’à lui,
Parce que je l’aime !

Rencontres avec eux les hommes… du premier homme de ma vie à tous ces visages que je croise et qui m’interpellent, ma vie a été cadencée par les relations réelles ou imaginaires que j’ai entretenues avec eux.

De l’échange d’un regard au partage de la plus profonde intimité qui soit, chaque rencontre a posé un ancrage en moi.

Ils m’ont offert des cadeaux sucrés ou des cadeaux empoisonnés… peu m’importe puisque c’est à partir de chacun de ces présents que je me suis construit un avenir.
Grâce à eux j’ai posé une à une les pièces qui font la femme que je suis aujourd’hui.
Un puzzle tout en méandres, commencé aux quatre coins d’un espace, abandonné parfois pour mieux être repris ensuite, il est, au fil de l’assemblage, devenu un entier.

De ces hommes que j’ai croisés tout au long de mon existence, j’en ai aimé certains, détesté d’autres mais je les remercie tous d’avoir été là, sur ma route.
Quelques-uns ont contribué plus que d’autres à ma construction féminine ou professionnelle.

Le premier à avoir posé un baiser sur ma joue m’a offert la vie. Certes, je ne sais pas toujours en prendre soin à sa juste valeur mais je lui suis d’une infinie reconnaissance.

 

L’un d’eux a été déterminant : il m’a ouvert les yeux sur le sens de l’existence…
De victime dont je me qualifiais, j’ai appris au fils du temps à relier tous ces instants de vie pour y découvrir une logique certaine que je qualifierais d’inconsciente.
Alors seulement j’ai appris à choisir et à choyer les relations douces pour moi.
J’ai pu renoncer à être choisie pour choisir à mon tour.
J’ai appris à aimer parce que j’aime et non parce que je suis aimée.

Anne Weyer